La magie de Borobudur, le temple indonésien resté caché pendant des siècles

Publié le : 17 mars 20235 mins de lecture

En Indonésie, il existe un très vieux temple bouddhiste où l’on peut respirer une atmosphère magique et ancienne. C’est un endroit spécial, peu connu et pourtant incroyablement passionnant, notamment pour son histoire. Nous parlons de Borobudur, sur l’île de Java.

Description et caractéristiques des lieux

Habituellement, lorsqu’on évoque l’Indonésie, on pense immédiatement à Bali, une île fantastique où les attractions touristiques alternent avec des cultures et des traditions millénaires. En réalité, il existe de nombreux endroits dans ce pays d’Asie du Sud-Est qui valent la peine d’être visités, et l’île de Java est l’un d’entre eux.

Voici un temple qui mérite d’être l’une des merveilles du monde, anciennes et modernes. Il s’appelle Borobudur et est un complexe de 2 500 m² qui n’a rien à envier à Chichen Itza ou aux pyramides égyptiennes.

C’est notamment son incroyable histoire qui passionne tous les voyageurs qui la visitent. Une histoire qui commence il y a plus de 1 200 ans.

L’histoire de Borobudur

La construction de cet immense temple a commencé en 800 après J.-C. par la dynastie des Sailendra. Les souverains voulaient créer un lieu où différentes cultures, venant de tout l’Orient, pourraient se rencontrer. En particulier, l’hindou et le bouddhiste.

Pour cette raison, la construction a été confiée à un architecte soutenu par des moines bouddhistes du monde entier. Ainsi, Borobudur aurait des influences indiennes, perses et même babyloniennes.

Il a fallu 75 ans et 10 000 personnes pour achever la construction. Et pourtant, chose incroyable, ce lieu d’une incroyable beauté qui se dressait de manière imposante à l’horizon a disparu dans les siècles suivants.

La disparition de Borobudur

Au cours des siècles suivants, la région de Borobudur a été frappée par la force de la nature : il y a d’abord eu des ouragans, puis une éruption volcanique qui l’a recouverte de débris. La population locale, effrayée par les événements cataclysmiques, a été contrainte de fuir. Borobudur a alors été abandonné à son sort.

Avec l’avènement des dynasties islamiques à Java, les souverains ont perdu tout intérêt à maintenir ce lieu de culte hindou et bouddhiste. Ainsi, d’une manière aussi simple qu’incroyable, Borobudur a disparu dans la nature.

La dense végétation indonésienne a submergé le temple, le cachant aux yeux des passants.

Au fil du temps, même les habitants ont oublié Borobudur : le souvenir de ce lieu d’une beauté bouleversante s’est estompé de génération en génération.

À tel point que toute la population locale était convaincue que Borobudur n’existait pas et que le temple n’était qu’une légende.

La redécouverte

Au XIXe siècle, les Britanniques ont conquis Java et le gouverneur Thomas Stamford Raffles, qui avait toujours été fasciné par l’histoire locale, a décidé de tout faire pour vérifier si la légende de Borobudur était une légende ou la vérité.

Il engagea le chercheur néerlandais expérimenté H.C. Cornellius pour pénétrer dans la végétation dense de l’île et traquer le temple.

Bien qu’il ait pu compter sur plus de 200 hommes, Cornellius a mis plusieurs mois avant de retrouver Borobudur.

Le temple a été submergé par la végétation et les débris de l’éruption volcanique des siècles précédents. Néanmoins, une fois déterrée, elle brillait toujours de sa merveille originelle. C’est ainsi que la légende de Borobudur est devenue réalité.

Borobudur, un lieu à visiter

Depuis lors, le temple a été soigneusement entretenu et restauré, et reste la destination de pèlerinage de milliers de bouddhistes et d’hindous.

Mais pas seulement : des voyageurs du monde entier se rendent également à Java pour admirer cet endroit. Un monument qui, pendant près de cinq cents ans, est resté totalement caché et qui, aujourd’hui, met à la disposition de tous son immense beauté. Un lieu que tout véritable voyageur devrait admirer personnellement au moins une fois dans sa vie.

Plan du site